Sat. 80, 9 : la vie comme comédie

Fere totus mundus exerceat histrionem (‘presque le monde entier joue la comédie’) écrivait Jean de Salisbury (mort en 1180) à propos du Satyricon. En effet, la composante théâtrale est bien présente chez Pétrone : l’hypocrisie caractérise ses personnages, qui bien souvent assument les postures sublimes des figures de la grande littérature, rien que dans le but de tromper les autres.

Continuer la lecture de « Sat. 80, 9 : la vie comme comédie »

Pétrone et les polémistes anti-libertins

D’après le père jésuite François Garasse, auteur du traité anti-libertins La doctrine curieuse des beaux esprits de ce temps (1623-1624), le libertin peut être individué à partir de ses lectures. En effet, la bibliothèque idéale du libertin se compose, écrit Garasse, de trois rangs: au premier, on trouve les livres de Pietro Pomponazzi (le Pomponace) et Machiavel; au deuxième, Girolamo Cardano (Cardan), Pierre Charron et Giulio Cesare Vanini, alors que sur le troisième on voit des ouvrages d’ « horrible impudicité » , tels que les Priapées, les poèmes de Martial et le Satyricon de Pétrone (Garasse 1623-1624: 1016).

Continuer la lecture de « Pétrone et les polémistes anti-libertins »

L’édition Wouweren

En 1596 le philologue allemand Johannes Wouweren (van der Wouweren, Woverius, a Wower, 1574-1612) publie son édition du Satyricon chez le célèbre imprimeur Christophe Plantin, plus précisément chez sa succursale de Leyde, dirigée par François Raphelenge.

Continuer la lecture de « L’édition Wouweren »

Les premières éditions des ‘excerpta longiora’

Frontispice de la première édition des « excerpta longiora », Lyon, 1575 (Google.books)

1575 Editio princeps des « extraits plus longs » (excerpta longiora) du Satyricon, publiée à Lyon par l’imprimeur Jean de Tournes.

1577 Première édition du Satyricon par Pierre Pithou (éditeur scientifique), intitulée Petronii Arbitri Satyricon ex veteribus libris emendatius et amplius (Paris, Mamert Patisson). Pithou établit le texte du Satyricon à partir de quatre manuscrits.

Continuer la lecture de « Les premières éditions des ‘excerpta longiora’ »