Les traductions de l’Abbé de Marolles

Michel de Marolles, abbé de Villeloin (1600-1681), est le traducteur d’un nombre considérable d’auteurs latins (de Lucrèce à Sénèque, de Virgile à Martial). En 1654 il publie la traduction du Bellum civile de Pétrone, le long poème sur la guerre civile combattue entre César et Pompée qui couvre les chapitres 119-124 des éditions modernes du Satyricon. En 1667 Marolles publie Le Pétrone en vers et, quatre ans plus tard, il ajoutera la traduction de la Chute de Troie, l’autre poème majeur du Satyricon.

En 1677, il  publie, sous anonymat, la traduction intégrale du Satyricon avec  un titre fortement trompeur: Les Vers de Pétrone Chevalier Romain, contenus dans sa Satyre, selon les anciennes Editions; et selon le Fragment de l’Histoire de Trimalcion, imprimé à Paris chez Edm(ond)e Martin en 1664 (Paris, Jacques Langlois).

Frontispice de la traduction du Satyricon de Marolles.
BnF, Arsenal, cote: 4-BL-1682 (1).
Une intégration manuscrite spécifie ‘traduits par M. de Marolles Abbé de Villeloin’.

La traduction intégrale du Satyricon de Marolles est plutôt rare. Pour le moment on en connaît seulement trois exemplaires : deux appartenant à la Bibliothèque de l’Arsenal de Paris et un autre de la Bibliothèque Nationale de Vienne. L’indication ‘Quatrième édition’ qu’on lit sur le frontispice prend en compte les précédentes traductions (partielles) de 1654, 1667 et 1671.

Recueil factice intitulé ‘Les Catalectes des Anciens Poètes Latins’, composé de 6 volumes, tous de Marolles, dont le premier est la traduction de Pétrone. BnF, Arsenal, cote: 4-BL-1682.
Le recueil appartenait à Jean Nicolas de Tralage (1640-1720?) comme montre l’ex-libris.

Citer ce billet: “Les traductions de l’Abbé de Marolles”, par Corinna Onelli. Publié sur https://satyricon17.hypotheses.org, le 12 octobre 2019.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.