Primus in orbe…

En réalité, Pétrone n’a pas écrit des textes sur l’origine des religions. Mais, certes, on peut remarquer que dans le Satyricon est bien présent le motif de la satire envers les pratiques religieuses. Une formule en particulier a réjouit d’un certain succès auprès des libertins. Il s’agit de

PRIMUS IN ORBE DEOS FECIT TIMOR

Pétrone, fr. 27 v. 1

La formule (‘au début, sur la terre, la peur a fait les dieux’) représente le premier hémistiche d’un poème attribué à Pétrone, publié la première fois en 1573 sous le titre De Superstitione et par la suite publié en annexe au Satyricon.

Inspiré à la philosophie d’Épicure, le poème développe l’idée selon laquelle les divinités ont été inventées par les hommes, incapables de comprendre les phénomènes naturels. Ce ne sont donc pas les dieux qui ont crée les hommes: au contraire, ce sont les hommes qui ont crée les dieux.

Citer ce billet: « Primus in orbe… », par Corinna Onelli. Publié sur https://satyricon17.hypotheses.org/, le 9/10/2018.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.