Successi di Eumolpione

Gravure des Successi di Eumolpione. Exemplaire de la Biblioteca Casanatense de Rome, avec l’autorisation du Ministère Italien des Biens Culturels. Toute reproduction interdite.

Les Successi di Eumolpione (‘Les Aventures d’Eumolpione’) représentent un texte vraiment surprenant. Publiée à Naples en 1678, l’œuvre est présentée comme une traduction (le titre complet lit : ‘les aventures d’Eumolpione traduites dans notre langue’) faite par un certain Ciriaco Basilico (pseudonyme de père Domenico Regi 1608-1679 ?). Dans la Préface, Ciriaco explique d’avoir traduit un auteur latin qui écrivit une comédie satirique contre Néron – il s’agit bien évidemment de Pétrone.

De plus, puisque l’antique comédie nous est parvenue en fragments, Ciriaco explique au lecteur d’avoir pensé à combler ses lacunes, comme un restaurateur qui répare une statue ancienne – action magnifiquement illustrée par la gravure qui ouvre les Successi.

Mais la lecture attentive des Successi montre que les intégrations de Ciriaco ne sont pas d’innocentes connexions narratives comme prétendu dans la Préface. Au contraire, elles cachent un nombre d’allusions satiriques adressées à la société napolitaine de l’époque, en visant en particulier le milieu ‘épicurien’ de l’Accademia degli Investiganti et de la cour du vice-roi espagnol.

Pour plus de détails, je me permets de renvoyer à mon article ‘Con oscurità mutando i nomi : Napoli epicurea nei Successi di Eumolpione (1678)’, publié sur la revue California Italian Studies.

Citer ce billet: « Successi di Eumolpione », par Corinna Onelli. Publié sur https://satyricon17.hypotheses.org/, le 24/06/2018.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.