Pétrone et les polémistes anti-libertins

D’après le père jésuite François Garasse, auteur du traité anti-libertins La doctrine curieuse des beaux esprits de ce temps (1623-1624), le libertin peut être individué à partir de ses lectures. En effet, la bibliothèque idéale du libertin se compose, écrit Garasse, de trois rangs: au premier, on trouve les livres de Pietro Pomponazzi (le Pomponace) et Machiavel; au deuxième, Girolamo Cardano (Cardan), Pierre Charron et Giulio Cesare Vanini, alors que sur le troisième on voit des ouvrages d’ “horrible impudicité” , tels que les Priapées, les poèmes de Martial et le Satyricon de Pétrone (Garasse 1623-1624: 1016).

De même, le versant protestant attaque Christine de Suède en soulignant polémiquement la prédilection de la reine pour le Satyricon: “elle scait par cœur les passages de Petronius arbiter… Elle parle de la sodomie avec le plus d’effronterie que si elle an [sic] fait leçon dans le Colisée de Rome” (cité par Akerman 1991: 3).

Citer ce billet “Pétrone et les polémistes anti-libertins”, par Corinna Onelli. Publié sur https://satyricon17.hypotheses.org/, le 25/02/2019.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search